Lituma au liboke, appât culinaire de Kisangani

Kisangani, troisième ville de la République Démocratique du Congo, est aussi bien réputée par son histoire (entre autre fief de Patrice Emery Lumumba, artisan de l’indépendance nationale) que la qualité de sa cuisine.

Attention aux touristes qui veulent se rendre dans cette ville ! Vous risquez d’y élire carrément domicile. Rassurez-vous, vous ne serez pas enlevés ou pris en otage. Loin de là. Vous allez vous même réfuter l’idée de repartir. En effet, lorsque vous vous faites inviter par une Boyomaise, entendez une demoiselle de Kisangani, au menu, il ne manquera pas de lituma, ces bananes plantains bien pilées dans un mortier après qu’on les a fait bouillir quelques. Ensuite, la Boyomaise forme des boules avec de la pâte ainsi obtenue.

Parallèlement, elle s’active en même temps à cuisiner le liboké de poisson pour bien accompagner ce lituma. Après qu’elle a enlevé les écailles de notre poisson, elle le coupe en morceaux et le lave dans une eau tiède. Puis elle le met dans une casserole dans laquelle viennent s’ajouter des épices, des légumes (tomates, oignons, piment) et surtout du  kokoliko, rien d’autres que la poudre de la courge, qui donnera un goût délicieux à la recette. Sous forme d’une papillote, des feuilles de bananiers sont arrangées pour accueillir le poisson et sa suite. Ils sont ainsi emballés dans un paquet et déposer sur un barbecue chaud.

Après 30 à 45 minutes, votre plat est servi… Vous mangez et vous n’en reviendrez pas. Et vous en redemanderez. Encore et encore. Mieux, vous y restez. Une autre vie commence avec sa Boyomaise à ses côtés. Lituma et liboké assurés !

The following two tabs change content below.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *