Où est passé l’Africain au Nord ?

Cinq mois sans vous raconter mes rencontres, mes découvertes, encore moins mes souvenirs, sous ma casquette d’Africain au Nord. Certains parmi vous s’inquiètaient déjà, craignant la fin de cette aventure. Non, je ne suis pas prêt à vous lâcher, me revoilà ! C’est la rentrée d’un Africain au Nord.

Pas d’excuse pour justifier ce long silence. Tellement il y a eu des choses à raconter, des histoires étranges à partager avec vous. Une vérité s’impose : si je n’étais plus actif sur ce blog, c’est surtout parce que j’étais plongé, ces derniers temps, dans une autre dynamique. Stage d’été oblige.

Un stage qui m’a fait voyagé un peu partout, tout en restant sur place, dans mon poste de travail à Paris. Un premier saut à Kinshasa, capitale de mon pays, où des zones d’ombres persistaient après le verdict dans le procès Chebeya, ce militant des droits humains retrouvé mort dans sa voiture, début juin de l’an dernier, au lendemain d’un rendez-vous auquel le général John Numbi, inspecteur de la police nationale congolaise l’avait convié.

Puis, j’ai bougé – virtuellement – à Madagascar pour constater que la Grande Île s’éloignait de ses élections de saison sèche ; au 17e sommet de l’Union africaine à Maputo pour tenter de comprendre pourquoi cette organisation avait du mal à lâcher Mouammar Kadhafi ; à Caracas – qui commémorait cette année son bicentenaire – pour mesurer l’influence d’Hugo Chavez, « l’homme-providence », sans qui le Venezuela ne tourne pas. La sécheresse dans la partie de la Corne de l’Afrique, l’affaire des écoutes en Grande-Bretagne qui a secoué la firme de Rupert Murdoch, le sort de Laurent Gbagbo, un reclus difficile à approcher, ne m’ont pas laissé non plus indifférent. Comme plein d’autres sujets.

Entretemps, l’idée d’un site Internet a germé et congolol.net est né. Une revue multimédia du web congolais que je viens de lancer pour rassembler vidéos, sons et photos de l’actualité congolaise sous toutes ses dimensions et les présenter dans des formats plus adaptés, avec un brin de désillusion et d’humour.

A très vite, pour les rencontres, les découvertes et les souvenirs d’un Africain au Nord. Oui, c’est la rentrée.

The following two tabs change content below.

4 réflexions au sujet de « Où est passé l’Africain au Nord ? »

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *